Bien construire, c’est bien investir.

«Virtuellement» comme physiquement, l’immobilier est un instrument important pour placer son argent en toute sécurité et retirer des bénéfices. Qu’il s’agisse d’investissements directs dans l’immobilier ou de fonds, de logements locatifs ou d’immeubles de bureaux: l’immobilier sous toutes ses formes joue un rôle important pour Helvetia. Lequel? C’est ce que nous explique André Keller, responsable du domaine Asset Management.

Interview Isabella Awad Photos Barbara Jung

«Les locataires ressentent l’esprit Helvetia.»

André, depuis plus d’un an, tu diriges le domaine Asset Management qui gère plus de 50 milliards de francs suisses. Pourquoi et dans quel but Helvetia a-t-elle besoin de ces placements de capitaux?

Dans le monde de l’assurance, les clients paient pour une prestation à laquelle ils auront droit en «cas d’événement», c’est-à-dire plus tard. En raison de ce décalage dans le temps, nous devons investir les primes versées de façon rentable et sûre. Notre activité de placement est d’ailleurs strictement régulée par divers pouvoirs publics, des lois et des directives. En dehors de nos objectifs prioritaires en matière de rentabilité, de liquidités et de sécurité, nous en tenons bien évidemment compte. Des exigences et des lois strictes doivent être respectées lors de la gestion des actifs des clients. Les autorités de surveillance des différents pays et, au niveau du groupe, la FINMA, contrôlent le respect de ces exigences. Cette activité nécessite un team possédant une très grande connaissance et des années d’expérience de la gestion de fortune et des différentes catégories de placements.

Explique en quelques mots la stratégie de placements d’Helvetia ...

Le groupe Helvetia mène une politique de placements durable et en phase avec les engagements propres aux affaires d’assurance. L’objectif est de générer un rendement attractif, ajusté au risque, pour nos clients et nos actionnaires, grâce à un portefeuille largement diversifié, et d’apporter ainsi une contribution fiable aux résultats du groupe. Or pour cela, nous devons satisfaire à un grand nombre d’exigences en matière de risques, solvabilité, liquidités et autres conditions.

Helvetia investit à grande échelle dans l’immobilier. Pourquoi?

Au cours de nombreux cycles économiques, et également lors des crises financières, l’immobilier a largement fait la démonstration qu’il était un placement à valeur stable. Il est également très rentable. Surtout en période où les taux d’intérêt sont bas – de nos jours, il faut même payer des taux d’intérêt négatifs – les revenus locatifs de notre portefeuille immobilier sont une source importante de revenus. Cela nous permet aussi de faire face aux obligations de retraite dans le domaine de la prévoyance. En Suisse, notre portefeuille immobilier génère chaque année un cash-flow net de plus de 270 millions de francs. En raison de la tendance à la baisse des taux d’intérêt, qui perdure depuis des années, l’importance de cette catégorie de placements s’est encore accrue.

Quel rôle joue l’immobilier dans la stratégie d’investissement de nos produits de fonds de pension?

La prévoyance, c’est l’épargne ancrée dans le long terme. Les biens immobiliers s’y prêtent en raison de leur valeur durable et des revenus réguliers et stables qu’ils génèrent, tout comme le font les actions pour garantir le pouvoir d’achat par la préservation du capital réel. Voilà pourquoi nous allons étoffer et renforcer notre offre en produits de ce type pour les caisses de pension et la prévoyance privée.

Quelle est à vos yeux la chose la plus importante au bureau?

Les deux photos de voyages personnels accrochées au mur. Elles m’inspirent et me calment. Je ne vois sinon pas d’autre réponse intéressante. La chose la plus importante sur ma table de travail est la combinaison écran/clavier/ordinateur portable. Mon bureau est bien rangé et conçu de manière fonctionnelle afin de pouvoir être également utilisé par d’autres collaborateurs en mon absence.

«Helvetia développe ellemême la majeure partie de son parc immobilier.»

Quel type d’immobilier Helvetia développe- t-elle?

Le portefeuille immobilier d’Helvetia est orienté logements. Les revenus locatifs qu’ils génèrent sont moins soumis aux fluctuations conjoncturelles que ceux des immeubles commerciaux. Grâce à notre propre gestion immobilière, nous veillons à ce que nos immeubles soient entretenus de manière rentable, durable et avec soin. Nous proposons à nos locataires des appartements attrayants, bien entretenus et dans un environnement agréable. Le contact personnel avec chacun d’eux est assuré par nos gardiens. Les enquêtes menées auprès des locataires confirment que ceux-ci apprécient une telle proximité et ressentent l’«esprit» Helvetia.

Construire fait par conséquent partie de l’ADN d’Helvetia...

Oui, il en a toujours été ainsi. Nous refusons d’intégrer des projets résidentiels «préfabriqués» dans notre portefeuille. Nos spécialistes du bâtiment accompagnent les projets de nouvelles constructions, planifient les rénovations à long terme ainsi que le développement de notre patrimoine immobilier. Dès les premières étapes de la planification, ils veillent à la concordance entre «matériel» et «logiciel», c’est-à-dire qu’ils construisent des immeubles solides et durables et conçoivent des plans d’appartements intemporels et fonctionnels. Actuellement, nos spécialistes supervisent plus de deux douzaines de chantiers de construction à diverses étapes d’avancement. L’extension du parc immobilier pour les années à venir est donc plus qu’assurée.

Le méga-projet Campus: quelle importance a-t-il pour Helvetia et pour Bâle?

Le Campus de Bâle, au même titre que celui de Saint-Gall, a vocation d’être à la fois le lieu de travail et la place du village d’Helvetia. Ici, nous n’allons pas que travailler: nous allons vivre notre culture et nos valeurs d’entreprise, dialoguer les uns avec les autres et développer des idées nouvelles. Avec ce projet, Helvetia apporte une contribution notable à l’enrichissement du paysage urbain de Bâle et à la promotion de la qualité de la St. Alban-Anlage. Le Campus hébergera des espaces de travail modernes et des lieux de rencontre accessibles au public. La population sera par exemple accueillie dans un café aménagé au dernier étage de la nouvelle tour de bureaux. Quant à l’auditorium, d’une capacité maximale de 290 personnes, il pourra abriter des manifestations internes et externes.

Comment se présente la coopération avec les marchés nationaux?

Le domaine Asset Management est le gestionnaire central de la fortune du groupe Helvetia et nous nous considérons comme un prestataire de services. Nous élaborons des solutions aux problèmes divers et complexes qui se posent aux marchés nationaux et profitons des réunions des comités d’investissement réguliers, composés de représentants du domaine placements du groupe et de la gestion locale, pour discuter et prendre des décisions. A côté de cela, il existe, avec les spécialistes respectifs des entreprises nationales, des échanges actifs sur les différents thèmes de placements et la recherche de solutions.

Vous avez créé cette année la société Helvetia Asset Management SA. Dans quel but?

Mettre le savoir-faire du domaine Asset Management à la disposition des autres: en premier lieu dans le domaine des fonds immobiliers. Avec Helvetia Asset Management SA, nous avons créé une société de gestion de fonds et donc la possibilité de proposer à l’avenir des fonds de placement supplémentaires conformes au droit suisse. Ceci permet à des clients tant privés qu’institutionnels de bénéficier encore plus de l’expertise d’Helvetia en matière de placements. Nous avons lancé cette année le premier fonds immobilier d’Helvetia: le Helvetia Swiss Property Fund.

Cette société reprend une partie du portefeuille immobilier d’Helvetia. Quel est l’intérêt pour Helvetia?

C’est une situation gagnant-gagnant: en achetant des parts de fonds, les investisseurs peuvent placer leur argent dans un produit immobilier solide. Helvetia peut vendre, d’un coup et aux conditions actuelles du marché, la partie de son portefeuille immobilier que les exigences réglementaires ne lui permettent plus d’imputer à sa fortune liée. Comme ces biens immobiliers sont acquis par une société de gestion de fonds détenue à 100% par Helvetia, les frais de gestion sont intéressants à long terme.

Tu as annoncé qu’Helvetia tenait compte des critères de durabilité – qu’est-ce que cela signifie pour les placements en général et pour l’immobilier en particulier?

Nous prenons les critères de durabilité en compte lors de la sélection et de la pondération des placements. En procédant ainsi, nous renforçons l’ensemble du processus d’investissement en termes de durabilité: de la collecte des données à la prise de décisions et à l’établissement des rapports. Nous avons une influence directe sur l’assainissement d’immeubles existants et la construction d’immeubles neufs, car nous menons nousmêmes une grande partie de ces projets. En plus de l’efficience énergétique, nous prenons également en compte les normes de construction durable.

Quels sont à tes yeux les critères à remplir pour l’achat d’un immeuble commercial ou résidentiel?

Helvetia n’achète que rarement des immeubles commerciaux ou résidentiels, car en raison de la taille de notre portefeuille immobilier, nous développons et construisons généralement nous-mêmes. Epaulés par nos spécialistes, nous acquérons des projets immobiliers, parfois même avant qu’un projet de construction concret n’ait été élaboré. Cela nous permet de participer à l’aménagement du «produit final» et de veiller à ce qu’il s’intègre parfaitement dans le portefeuille. Nous pouvons ainsi donner un coup de jeune à notre portefeuille immobilier, éviter les investissements non rentables et vendre des immeubles dont le potentiel économique est épuisé. Nous avons une influence directe sur l’assainissement d’immeubles existants et la construction d’immeubles neufs, car nous menons nous-mêmes une grande partie de ces projets. En règle générale, l’évaluation d’un placement s’opère sur la base de différents critères. Les deux critères principaux sont le risque et le rendement.

Que signifie la «nouvelle normalité» pour les placements?

Nous sommes encore loin d’avoir une compréhension claire de ce qu’est la «nouvelle normalité» – mais nous constatons que les défis économiques, sociétaux et politiques ont nettement augmenté. En raison de ces évolutions, les taux d’intérêt devraient se maintenir à des niveaux historiquement bas pendant encore un certain temps. De plus, les évaluations des marchés financiers se situent également à un niveau plus élevé que par le passé. Pour toutes ces raisons, il est plus prudent de réduire ses attentes quant au rendement des placements. Les mesures prises pour endiguer l’épidémie de coronavirus aggravent certains défis économiques, par exemple en augmentant la dette des Etats et portant un fort préjudice à des pans entiers du tissu industriel. D’un autre côté, les crises sont toujours source d’innovations et de nombreuses entreprises sortiront renforcées de cette phase. Cependant, les investisseurs ne peuvent pas encore avoir une vue claire de la manière dont les choses vont évoluer, et c’est la raison pour laquelle les marchés financiers resteront volatils au cours des prochains mois.

Où se situe le point fort d’Helvetia en matière de gestion des placements et où y a-t-il encore du potentiel?

La gestion des placements telle qu’Helvetia la pratique est déjà bonne dans de nombreux domaines. Je vais me contenter de citer deux exemples: Helvetia maîtrise très bien la construction de portefeuilles axés sur les engagements en tenant compte des aspects complexes propres à l’assurance. Son autre point fort est la gestion intégrale et compétente des portefeuilles et des biens immobiliers. Il existe un potentiel dans l’utilisation de la technologie ainsi que dans certains domaines spécialisés qui sont nécessaires en raison de l’évolution de notre clientèle, de la gestion des actifs et des conditions cadres. C’est ainsi que nous allons rendre à l’avenir de nombreux processus plus performants et les automatiser, ce qui permettra aux collaborateurs d’investir du temps dans des activités à plus forte valeur ajoutée. Nous renforcerons également notre position en faisant appel à des compétences supplémentaires. Afin de continuer à répondre aux exigences et aux attentes sans cesse croissantes de nos clients internes et externes, nous entendons leur proposer des solutions et des produits de placement attractifs.

viva. construire.