Pampelune, un joyau en pleine nature.

Echappée belle avec Víctor Tomás Lizarraga

Texte Víctor Tomás Lizarraga Photos mises à disposition

Je m'appelle Víctor Tomás Lizarraga, je suis responsable de la stratégie et de la transformation numérique en Espagne. Je suis né à Pampelune/Iruñea, la capitale de l'ancien royaume de Navarre, au pied des Pyrénées. Lovée dans une nature d'une beauté incomparable et parsemée de grands parcs, Pampelune est une ville charmante, prospère et accueillante. Elle compte quelque 200'000 habitants et possède deux universités de renom avec près de 25'000 étudiants. Pampelune est également appréciée pour son large éventail de manifestations.

image

La cathédrale de Pampelune

La cité de «Pompaelo», construite en l'honneur du général romain Pompée, est mentionnée pour la première fois au premier siècle avant J.-C. par l'historien antique Strabon comme capitale des «Vascons». Elle a été construite sur une colline où vivait déjà une colonie de «Iruñea», nom qui, en langue basque (euskara) est aujourd'hui encore celui de la ville. Au sommet de la colline se dresse l'impressionnante cathédrale gothique où subsistent des éléments d'architecture romane et classique.

Chemin de Compostelle

Trois itinéraires du chemin de Compostelle français se rejoignent à Saint-Jean-Pied-de-Port, commune se situant dans l’ancienne Navarre française. Après avoir traversé les Pyrénées via Roncevaux/Orreaga, où Charlemagne est battu par les Navarrais en 778 – sa défaite est décrite dans un poème épique en vieux français, la «Chanson de Roland» –, le sentier arrive à la porte nord de l'enceinte fortifiée de Pampelune et traverse la ville.

Le monument aux Fueros

Après avoir été vaincue, la Navarre perdit en 1841 son statut de royaume, mais en conserva les «Fueros», privilèges reconnus bien plus tard par la Constitution de 1978 et qui perdurent jusqu'à aujourd'hui. La Navarre possède ainsi, avec le Pays basque, le plus haut degré d'autonomie à l'intérieur de l'Espagne. Sur le monument, on peut lire «Les Fueros méritent plus d'amour que la vie ellemême».

Caballo Blanco («Cheval blanc»)

Dans la vieille ville, un havre de paix, la «Mesón del Caballo Blanco», attire avec ses concerts en été des gens de tous milieux et de tous âges.

Fêtes de saint Firmin

Il est impossible de parler de Pampelune sans évoquer les festivités en l'honneur de saint Firmin chaque année du 6 au 14 juillet. Les «Pamplonicas » courent devant les taureaux au péril de leur vie sans pour autant faire de mal à ces animaux aussi nobles que courageux.

viva. entreprendre.