L'emballage n'est pas une fin en soi.

Texte Isabella Awad Photos Jorma Müller

L'emballage n'est pas une fin en soi.

Texte Isabella Awad Photos Jorma Müller

L'extérieur est le résultat d'un intérieur, avait écrit Le Corbusier. Une phrase à laquelle Bettina Fleisch, cliente d'Helvetia, adhère sans hésiter. Säntis Packaging, la société qu'elle dirige, est leader du développement et de la fabrication d'emballages pour les produits alimentaires. Le prix d'entreprise de Rheintal pour ses produits en plastique, matière pourtant si décriée, sa gestion du personnel et sa fabrication de capsules de café lui a été décerné en 2019.

«Nous sommes une PME suisse qui est fière d'offrir un haut niveau de qualité – notre spécialité, c'est la fabrication d'emballages».

Säntis Packaging

Année de création: 1922 Siège: Rüthi (SG) Effectif: 90 salariés

Valeur essentielle pour Bettina Fleisch: la loyauté

Vision d'entreprise: «rester en Suisse et doubler la taille de notre entreprise»

Importance de la pensée entrepreneuriale sur une échelle de 1 à 10: 10

«Nous sommes une PME suisse qui est fière d'offrir un haut niveau de qualité – notre spécialité, c'est la fabrication d'emballages». C'est en ces termes simples que la CEO Bettina Fleisch décrit son entreprise. L'histoire de l'entreprise est passionnante: créée en 1922, Säntis Batterien s'est engagée dans la voie de la transformation du plastique dans les années 50. Elle a été la première entreprise à produire des bouteilles en polyéthylène, avant de se lancer dans la fabrication de capsules de café dans les années 90. En 2005 Bettina Fleisch a repris les rênes de la société et, en 2010, elle a dissocié deux branches d'activité: les piles et les produits alimentaires. «Nous développons et travaillons systématiquement avec des technologies nouvelles», déclare Bettina Fleisch. Et il y a beaucoup à faire, à changer et à investir.

De père en fille

Johann Göldi, l'ancien propriétaire et CEO, avait épousé la tante de Bettina. La nièce était comme une fille pour eux; ils ont donc adopté Bettina Fleisch lorsqu'elle avait 38 ans. Après des études en sciences de la communication, Bettina a effectué un stage dans l'entreprise, entre-temps devenue Säntis Packaging. «Voilà comment que je suis entrée dans une branche que je n'avais pourtant jamais envisagée», déclare-t-elle. Si son père adoptif était un patron de la vieille école, il avait cependant une grande affinité avec la technologie – affinité qui a déteint sur Bettina. Il lui a appris sur le tas à comprendre les proces sus de l'entreprise. «Nos techniciens savent bien qu'ils ne peuvent pas me raconter n'importe quoi», dit-elle en riant.

Seule au premier rang

Constatant que le travail plaisait à sa fille, Johann Göldi lui a délégué de plus en plus de responsabilités. Lorsqu'il tombe subitement malade, Bettina Fleisch s'est retrouvée du jour au lendemain seule au premier rang. «Je ne me sentais pas encore prête», admet-elle. Mais finalement tout s'est bien passé et les collaborateurs l'ont acceptée et soutenue. «Je dirige en appliquant les règles du travail en équipe – c'était alors une nouveauté.» En matière de productivité, de qualité, d'éthique de travail et d'exemplarité, Bettina Fleisch est restée fidèle aux valeurs défendues par son père. Par ailleurs, le marché exigeait une ouverture à l'UE: durant les 15 dernières années, Bettina Fleisch s'est attachée à faire de Säntis Packaging une entreprise exportatrice.

Le plastique? Encore acceptable?

En matière d'écologie et de durabilité, Säntis Packaging fait preuve de réactivité au niveau des processus, de l'énergie et des produits. Dans la mesure du possible, les emballages sont en monomatériel, plus facile à recycler. L'entreprise développe elle-même des matières plus légères et des plastiques biodégradables. «L'emballage ne saurait être une fin en soi; sa fonction est de protéger des produits alimentaires», déclare Bettina Fleisch. Le plus gros problème est celui des déchets alimentaires, car il faut savoir qu'en réduisant l'emballage, on raccourcit la durée de conservation des produits alimentaires. Bettina Fleisch est dérangée par le discours unidimensionnel contre le plastique dans les médias. «Je demande l'ouverture d'un débat factuel. Personne n'a envie de voir des bouteilles en plastique flotter sur la mer», dit-elle. Il faudrait juste trouver un moyen d'empêcher que ceci arrive. Personne ne viendrait à l'idée d'arrêter de fabriquer des automobiles au seul motif qu'elles contiennent des pièces en plastique.

Emballer de façon appropriée

Säntis Packaging est spécialisée dans le développement et la fabrication de capsules de café. «Nous sommes en Europe l'une des rares entreprises du secteur et figurons même au top 5 des fabricants», déclare la cheffe d'entreprise. En termes d'emballage, presqu'aucun autre produit ne pose des exigences aussi élevées que le café. Par exemple, l'épaisseur du fond d'une capsule doit être calculée au 700e de millimètre près. «Car la qualité du produit dépend ici fortement de l'emballage – ce qui n'est pas par exemple le cas pour un yaourt.»

Les collaborateurs sont des co- entrepreneurs

«Nous sommes attachés au principe que nos collaborateurs connaissent les processus et pensent dans un contexte global», affirme la CEO. Dans ses communications aux collaborateurs, elle emploie généralement le terme de «co-entrepreneur». Bettina Fleisch cite en exemple le passage du travail hebdomadaire de 43 à 45 heures en 2015, en pleine crise de l'euro. «Tous étaient d'accord – et j'en ai été fière.» Le prix d'entreprise de Rheintal, décerné en 2019 à Säntis Packaging, a été une grande surprise et un honneur – une immense joie et une motivation supplémentaire pour le personnel. Que peut souhaiter une CEO de plus? Bettina Fleisch éclate de rire: «Ce serait quand même sympa de fabriquer des coques d'iPhone pour Apple.»

Bettina Fleisch en conversation

L'interview en vidéo. (en allemand)

This video has been disabled until you accept marketing cookies. Manage your preferences here or directly accept targeting cookies.

Qu'auriez-vous aimé inventer?
Le téléphone portable.
Que faudrait-il encore inventer d'urgence?
Comment pouvoir se passer du téléphone portable.

viva. entreprendre.