Les jeunes et les seniors se donnent à fond.

Texte Alexandra Muheim
Photos Ismael Lorenzo, mises à disposition

Le sport: pour beaucoup, la possibilité de compenser le travail. Certains collaborateurs d’Helvetia réalisent d’incroyables performances dans ce domaine. Découvrez dans cette interview avec un champion suisse de natation et un jeune talent en hockey comment concilier sport et travail et ce qu’apporte le sport en termes de qualité de vie.

En forme à tout âge

Werner Keller a travaillé chez Nationale Suisse de 1962 à 1988. Aujourd’hui, il a 95 ans et détient 20 records suisses de natation dans la tranche d’âge 90–99 ans. Quel est son secret? «J’ai toujours été très organisé et je me suis toujours fixé des objectifs ambitieux mais réalistes.» Durant sa jeunesse, il participait déjà à des compétitions sportives en tant que recrue de l’armée suisse: «Nous nous entraînions du matin au soir et le samedi aussi, nous n’avions pas le temps de batifoler», déclare le retraité avec un clin d’oeil.

Année de naissance: 1924

Lieu de naissance: Birsfelden

A vécu: à Bâle, Lambenberg, Seltisberg

Werner Keller en action

Découvrez dans cette vidéo ce qui passionne ce champion de natation (en allemand).

Plus tard, il s’est marié et ses priorités ont changé: «En plus du travail, auquel je me suis donné corps et âme et où mes formations et mon engagement m’ont emmené loin, j’ai continué à nager de temps en temps dans le Rhin. En outre, j’ai fait de la randonnée avec mon épouse et j’ai beaucoup travaillé au jardin.»


Il ne s’est sérieusement remis à la natation qu’à 90 ans: «Alors que je participais à une compétition, j’ai entendu l’animateur déclarer: voici Werner Keller, il détient désormais le record suisse dans sa tranche d’âge sur 50 mètres. Bien sûr, ça m’a motivé à participer à d’autres compétitions. » Mais finalement, le champion suisse ne nage que pour lui: «Je me sens toujours tellement en forme et détendu après avoir nagé! Je savoure le fait de pouvoir faire encore tout ce que je veux: me lever le matin, boire un café et lire le journal. Pour moi, c’est du pur bonheur.»

«La supériorité numérique» dans ou en dehors de l’arène

Luca Hollenstein a intégré Helvetia en août 2018. Ce jeune garçon de 19 ans a choisi une carrière atypique – ou plus exactement, cette carrière l’a choisi: «En 2014, la Hockey Academy de Zoug m’a demandé si je voulais intégrer l’EV Zoug pour y suivre ma formation et me consacrer au sport professionnel.» Une opportunité absolument unique pour un jeune sportif, car seules six à huit places par an sont octroyées dans le cadre de ce programme. Parallèlement, il bénéficie d’un accès au monde du travail grâce à un apprentissage.


Il ne pensait pas que le sport allait marquer à ce point sa vie – même s’il glissait déjà sur des patins à 3 ans: «Le sport a toujours été important pour moi. Mais autrefois, je jouais au hockey uniquement pour rester actif lors de mon temps libre – aujourd’hui, je suis beaucoup plus déterminé.» Luca a également développé cette qualité en dehors du hockey: «J’ai appris à ne jamais abandonner avant d’avoir tout essayé. C’est le meilleur enseignement que j’ai tiré du sport.»

Sa passion pour le sport n’a fait que se renforcer dans le cadre professionnel: «En tant qu’athlète professionnel, j’ai vécu des expériences incroyables – par exemple, j’ai pu jouer face à un grand public durant les championnats du monde junior, à Vancouver, et ces compétitions m’ont permis de découvrir de nombreux endroits dans le monde.» Pour Luca Hollenstein, les voyages et le temps passé avec les membres de son équipe comptent parmi les principaux avantages de la vie d’un sportif. «Mon rêve est de me consacrer pleinement au sport professionnel, de m’entraîner et de passer mon temps libre avec mes amis, et plus tard peut-être avec ma famille.»

Année de naissance: 2000

Lieu de naissance: Coire

A vécu: à Coire, Domat/Ems, Cham, Baar

Luca Hollenstein au Championnat du monde

Comment Luca a-t-il vécu le Championnat du monde 2019 de hockey sur glace (pour les moins de 20 ans)? Voir la vidéo (en allemand):

viva. vivre.